11 novembre 2005

Les limites du verbe

"Ce silence total, en lequel il n'y a ni observateur ni observé est la forme la plus élevée de l'esprit religieux. Mais ce qui se produit en cet état ne peut pas être mis en mots, parce que ce qui est dit avec des mots n'est pas le fait. Pour découvrir cet état il faut passer par lui."

Krishnamurti, Se libérer du connu, Editions Stock, 1994.

Posté par Jahz à 16:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Les limites du verbe

    Hello Jahz, je passe à tout hasard et réalise que tu as recommencé à publier, et j'en suis ravie.
    J'espère que tout va bien pour toi. En Australie ? Et bien, quel saut !
    Bises et à bientôt, et welcome chez toi

    Posté par véronique, 03 décembre 2005 à 15:37 | | Répondre
  • Aussi longtemps qu'on ne goûte pas à certains états il est effectivement impossible de les décrire.
    Des expériences vécues, transmises ne peuvent peut-être qu'allécher nos babines curieuses mais bien peu auront la volonté et le renoncement d'aller jusqu'au bout du voyage intérieur.

    Posté par Ben69, 28 décembre 2005 à 09:52 | | Répondre
  • Dualité

    En cet état, il n'y a aucune dualité; pas
    d'observateur et d'observé, de penseur et de
    pensée.
    Pas d'objectivation en somme, l'être est rendu
    à son état naturel : l'ouverture ou la conscience sans sujet.

    Posté par Jean Louis, 09 juin 2006 à 12:58 | | Répondre
Nouveau commentaire